Le manifeste Cycles & Recycle

Manifeste pour un Cycle vertueux

Réchauffement climatique, épuisement des ressources naturelles*, quelles belles perspectives… Parce que le vélo fait beaucoup et peut beaucoup, il doit apporter SA réponse aux grands défis de notre temps.

Je cycle, tu cycles, nous recyclons
En récupérant et en donnant un second souffle à nos deux roues, Cycles & Recycle entend lutter contre le grand gaspillage dans l’esprit même de l’économie circulaire et de la nécessaire résilience.

Quoi ? Résilience avez-vous dit ?
Il n’est (hélas !) nulle croissance illimitée dans un monde aux richesses limitées. Si les perspectives de frugalité ne font guère rêver, elles sont pourtant notre avenir à tous ! Alors quitte à y aller, allons-y debout sur les pédales ! Cycles & Recycle entend donc promouvoir les véhicules propulsés à la seule énergie musculaire, bons pour la santé, bons pour la planète et bons pour le porte-monnaie! L’heure est aux économies ? Alors ECO no MISONS (en pédalant) !

NON au cerveau prédateur, OUI au cerveau pédaleur
VROUM ! VROUM LA VOITURE ! Si l’automobile flatte nos cortexs reptiliens, place aux néocortex cortiqués ! Sur la route comme dans la vie, il est temps de promouvoir la frugalité, la simplicité et l’humanisme !

Des mollets et des clés à molettes
Réparer un vélo? pas si simple ! Dans un pur esprit d’entraide, Cycles & Recycle entend transmettre ses compétences à des personnes en insertion qui éprouvent le besoin de s’émanciper dans l’apprentissage d’un métier captivant.

* Au rythme actuel, les gisements métalliques à la base de notre économie moderne auront pour l’essentiel été consommés d’ici à 2025: fin de l’argent en 2021, de l’antimoine, de l’or en 2022, du Chrome en 2024, du Palladium en 2025, de l’indium, du zinc, étain, plomb, strontium en 2025, plomb et diamant en 2030. Suivra le cuivre, l’Hélium en 2035, Tantale en 2038, Uranium, cadmium, en 2040, Pétrole, lithium en 2050, Nickel en 2055, Fer en 2080 (chaque jour nous consommons en acier l’équivalent de 500 tours Eiffel, nous en consommerons 1500 en 2050)